Les traumatismes dentaires chez les enfants

Les traumatismes dentaires chez les enfants

Les traumatismes dentaires chez les enfants peuvent survenir à n’importe quel moment de l’année ou de la vie de l’enfant. L’important, c’est de savoir quoi faire

Selon les études, 30 % des enfants auront endommagé une ou plusieurs dents permanentes avant l’âge de 14 ans. Chez les jeunes enfants, les traumas résultent en subluxation (trauma sévère des tissus de support de la dent) ou en luxation (déplacement de la dent et fracture de l’os) vu la plasticité de l’os et la petite taille des dents. Plus l’enfant vieillit, plus l’impact est important puisque l’os est plus dense et les racines sont plus longues.


Au niveau des dents primaires, les incisives supérieures sont les dents les plus touchées lors d’une chute. Dans la situation où nous avons un bris d’émail, de dentine ou exposition du nerf de la dent primaire et que l’enfant est coopératif, nous traitons la dent primaire comme une dent d’adulte. Dans le cas contraire où l’enfant est non coopératif, nous faisons un suivi en cabinet aux 1 mois, 3 mois, 6 mois et 1 an pour la dent affectée.

Au niveau des dents permanentes, tout accident survenant au niveau d’une dent permanente devrait être évalué. C’est d’une grande importance pour votre dentiste de noter tout changement de votre dent suite à un accident. Les changements pourraient être superficielles où internes, d’où l’importance des radiographies de suivi.

Bien entendu, afin d’avoir un bon pronostic suite à un trauma, le temps écoulé entre le trauma et la visite chez le dentiste ainsi que la maturité de la dent entrent en ligne de compte.

N’hésitez pas à contacter votre dentiste lors des cas de trauma. Nous sommes toujours disponible pour répondre à vos questions.

Dre Roobhyna Duggada R

Partagez l’article...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Laisser un commentaire