Piercing buccal

Piercing buccal : attention!!!

Le perçage buccal

Le piercing buccal n’est pas nouveau… il existe déjà dans plusieurs pays, tel l’Afrique, depuis bon nombre d’années. On le pratique pour diverses raisons: rituel religieux, tribal, culturel, social…

En Amérique du Sud,la perforation de langue était populaire dans l’élite des civilisations aztèques et mayas. Le piercing de la langue était un bijou. Dans ces mêmes populations aztèques, seuls les hommes des clans supérieurs pouvaient se percer la lèvre.


Toutefois, ici chez nous, il est de venu populaire depuis environ une dizaine d’années, principalement une tendance qui s’explique par la mode, le style, le look, le désir d’imiter les stars…et les amis!!!

On le retrouve plus fréquemment au niveau de la langue et de la lèvre, mais aussi au niveau des joues et parfois même la luette!!!

Le bijou peut prendre la forme d’un haltère (une tige avec deux boules aux extrémités) ou encore un anneau.

Le perçage buccal n’est pas une procédure banale à prendre à la légère, car les risques sont bel et bien réels et peuvent être même dramatiques.

Plus de risques…

Il y a plus de risques associés au perçage de la bouche comparativement au perçage corporel, car la bouche:

• Renferme une quantité et une variété importante de bactéries et que les rugosités de la langue en favorisent la croissance

• Est un milieu chaud et humide, donc propice au développement des infections

• Contient plusieurs vaisseaux sanguins et nerfs importants

• Est recouverte d’une muqueuse fragile qui s’endommage plus facilement que la peau 
Les conséquences possibles sur la santé dentaire

• Usure prématurée des dents due au frottement du bijou pouvant entraîner une perte d’émail, de la sensibilité et nécessiter des réparations sur les dents.

• Fracture ou fêlure d’une dent causée par des chocs répétitifs lors de la mastication ou lors de la pratique d’un sport. Elle peut aussi survenir en se mordant ou même pendant le sommeil. Si la fracture ou la fêlure est importante, il peut y avoir de la douleur au chaud, au froid, à la mastication et ceci peut même aller jusqu’à affecter le nerf de la dent et mener à un traitement de canal. De plus, si la fracture est trop importante, on pourrait même aller jusqu’à une chirurgie pour allonger la dent fracturée ou même devoir extraire la dent si elle n’est pas réparable!!! On parle donc d’une conséquence qui peut devenir très coûteuse, que se soit tout simplement pour réparer la dent, traiter le nerf, l’enlever, et par la suite, la remplacer par un implant ou autre afin d’éviter d’autres problèmes encore plus extensifs.

• Peut endommager les plombages, les couronnes et les facettes qui sont déjà dans votre bouche, pendant (avec la pince utilisée) ou après la procédure (lors de la mastication).

• Irritation, gonflement et/ou saignement de la gencive.

• Déchaussement des dents exposant ainsi la racine des dents,pouvant causer de la sensibilité, de la carie de racine. Une greffe de gencive sera alors nécessaire pour rétablir l’état de santé des gencives.

• Difficulté à prendre les radiographies chez le dentiste, car le bijou peut bloquer les rayons X et rendre alors l’examen dentaire beaucoup moins complet et précis.

• Enflure et douleur de la langue ou des tissus.

• Mauvaise haleine

• Production excessive de salive causée par le perçage de la langue

• Difficulté à parler et à mastiquer

• Plusieurs personnes développent des tics comme se sortir la langue ou mâchouiller le bijou, 
ce qui peut ne pas être très très chic!!! 
Plusieurs problèmes peuvent survenir sans que vous en soyez conscient et s’aggraver avec le temps. C’est pourquoi il est impératif de consulter votre dentiste régulièrement afin de bien vérifier l’état de vos dents et de vos gencives. 
Conséquences encore plus graves…

• Saignement et hémorragie

• Perte du goût

• Lésion d’un nerf de la langue pouvant conduire à une perte de sensibilité ou sensation 
désagréable de picotement ou d’engourdissement (similaire à celle ressentie lors de
l’anesthésie chez le dentiste).

• Infection locale accompagnée d’enflure, d’écoulement de pus, de fièvre et pouvant même 
entraîner un abcès.

• Enflure et gonflement excessif pouvant occasionner de la difficulté à respirer

• Réaction allergique au métal du bijou

• Bris du bijou et risque de l’avaler, l’aspirer et/ou s’étouffer 
Les conséquences possibles sur la santé en générale

• Infection systémique: si le perçage n’est pas réalisé à l’aide de matériel stérilisé ou jetable, il peut créer une porte d’entrée pour des infections très graves comme le tétanos, l’hépatite B ou C , et même le VIH (sida). La contamination peut venir du perceur ou des autres clients…

• On fait également état de certains cas extrêmes et rares d’infections qui se sont propagées par le sang jusqu’au cœur ou au cerveau ayant même entraîné la mort.
Aucune réglementation n’est encore en vigueur ici au Québec pour cette procédure qui est pourtant « chirurgicale »…l’ordre des dentistes du Québec ne recommande pas le perçage buccal à cause des risques sur la santé dentaire et sur la santé en générale. 
Si vous décidez néanmoins d’aller tout de même de l’avant avec cette pratique, ne faites pas confiance à n’importe qui et exigez du matériel jetable, stérile, dans un environnement propre et jouissant d’une excellente réputation…le perceur doit être consciencieux, expérimenté, et doit respecter des règles d’hygiène strictes. Ne faites surtout pas confiance à un ami qui s’improvise dans ce domaine!! Il doit:

• Utiliser un antiseptique pour la peau

• Porter des gants

• Aiguilles stériles à usage unique

• Pinces stérilisables

• Bijou en acier chirurgical ou en or 18 carats

• Vous fournir des conseils post opératoire verbaux et écrits et assurer un suivi suite à la 
procédure afin de s’assurer que tout se passe comme prévu. 
En cas de doute, de complications, ou tout simplement par précaution, n’hésitez pas à consulter votre dentiste après l’intervention. 


Quelques conseils supplémentaires :

• Il demeure essentiel de maintenir une hygiène dentaire impeccable (brosser 2 fois/jour, soie dentaire à chaque jour) afin de favorise la guérison et prévenir l’infection. On veut également empêcher que du tartre se forme sur votre bijou et causer de l’inflammation ou de la mauvaise haleine.

• Éviter de jouer et mordiller votre bijou afin de diminuer les risques de fractures ou de fêlures

• Enlever votre bijou lorsque vous faites un sport de contact ou du moins, porter un protecteur 
buccal fait sur mesure par votre dentiste.

• Vous assurer que le bijou est bien fixé et qu’il ne devient pas lousse pour éviter les risques 
d’étouffement.

La barre doit être la plus courte possible et les boules, de petites dimensions; les bijoux de 
plastique sont mieux, car moins de risque d’abîmer les dents.

À vous de juger si le risque en vaut la peine…et la souffrance…

Dre Suzanne Poirier Dentiste

Références

• Www.odq.qc.ca

• Agence de la santé et des services sociaux (Laval) • Prévenir ou guérir.org

• www.ogdq.qc.ca

• www.ada.org

• www.cda-adc.ca/jcda/vol64/issue11

• wikipedia.org

• Www.simplestepsdental.com

Partagez l’article...Share on FacebookShare on Google+Tweet about this on TwitterShare on LinkedIn

Laisser un commentaire